Dubrovnik

Dubrovnik

Comptant parmi le Patrimoine Mondial de l’UNESCO et surnommée la perle de l’Adriatique, Dubrovnik porte bien son nom. La vieille ville et le vieux-port sont vraiment magnifiques. Si vous le pouvez, montez en haut de la route cotière au sud de Dubrovnik, d’où le panorama sur la baie est incroyable.

La vieille ville possède plusieurs entrées. Déambulez dans les ruelles parfois très étroites, dont l’animation et le charme rappelle un peu Venise. Le vieux port est particulièrement joli. N’oubliez pas de vous rendre jusqu’à la pointe, d’où on peut voir la cité avec un peu de recul, et percevoir l’île de Lokrum.

Pendant les quelques jours que j’ai passés à Dubrovnik, j’ai logé au Camping Kate, à Mlini. Le prix est très attractif (94 kunas l’emplacement pour 2 sans voiture), et le très gentil gérant est francophone. C’est le camping le plus chouette que j’ai trouvé en Croatie : il est familial, verdoyant et installé en terrasses. Posez-vous plutôt sous la chapelle, où il y a plusieurs espaces réservés aux tentes et où les voitures ne peuvent pas accéder. Bien que cela ne soit pas des emplacements délimités, les campeurs ne sont pas entassés les uns sur les autres et l’on dispose d’un accès direct à l’escalier qui descend à la plage. L’accueil est ouvert 24h/24 et un frigo et un congélateur sont mis à diposition des clients. Le domaine est situé à 200 mètres de l’arrêt de bus et d’une minuscule supérette. Pour rejoindre Dubrovnik, il vous faudra environ 20 minutes de bus (15 kunas l’aller), par la ligne Dubrovnik-Cavtat. Et si vous souhaitez circuler en bus dans Dubrovnik, le trajet coûte 12 kunas.

De nombreuses excursions partent du vieux port de Dubrovnik, notamment des balades d’une heure aux alentours de la ville. J’ai testé l’île de Lokrum : des bateaux y vont toutes les demi-heures (du côté gauche du port) pour 50 kunas aller-retour. Après 20 minutes de trajet, on arrive sur la charmante île, recouverte de pinède, d’oliveraies et de paons en liberté. On peut se baigner n’importe-où sur la côte, et il n’est pas très compliqué de trouver un coin tranquille sans personne. Dans les endroits les plus fréquentés, de petites échelles blanches permettent d’accéder à l’eau depuis les rochers.

Bien qu’elle soit très petite, l’île a suffisamment de ressources pour vous occuper une journée entière, surtout si vous voulez l’explorer et changer régulièrement de lieu de baignade. En suivant le chemin qui va vers l’ouest de l’île, on arrive à un endroit que j’ai particulièrement aimé, certes peuplé, mais où il y a une douche pour se rincer après la baignade, et une oliveraie où il fait bon faire une sieste ! On trouve aussi sur Lokrum une mer morte, qui est en réalité un petit lac alimenté par la mer – très joli mais trop bondé pour que j’ai eu envie de m’y attarder…

Partagez cet article

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Les carnets de voyage de Julie

Les carnets de voyage de Julie

Coach et bloggeuse, j'adore me sentir bien dans ma peau et partager. N'hésitez pas à m'écrire et me suivre sur les réseaux sociaux.

En un clic

Nos autres articles

Cassis

Pour commencer, sachez que l’on prononce [kasi] et non pas [kasis] ☺. Le port est coloré et très animé. Vous pouvez en faire le tour,

Cascades du Sautadet

Situées à quelques pas du beau village de la Roque sur Cèze, les Cascades du Sautadet sont une merveille naturelle réputée dans toute la région.

Cannes

Cannes est célèbre pour son festival et sa montée des marches sur laquelle vous devez absolument vous faire photographier ! Mais en dehors de cela

Camargue

Sur le territoire camarguais mais à l’extérieur du Parc naturel régional, Le Grau du Roi vaut le détour rien que pour ses glaciers aux centaines